Écrire à Marc-Alain



webmaster

 

 

 


                      
Institut Marc-Alain Descamps YOGA - SUTRA

18 rue Berthollet 75005 Paris de PATANJALI (nouvelle traduction)

1 . SAMADHI PADA, la voie de l'extase, 51

1. Voici l'enseignement du Yoga : le Yoga est l'arrêt des idées (vrittis) dans l'esprit

3 Alors la conscience est rétablie dans sa propre forme, sinon elle s'identifie à sa modification (vritti)

5 Il y a 5 sortes de modifications de la conscience (vritti), pénibles ou non-pénibles :

la connaissance juste, la connaissance fausse, l'image, le sommeil et le souvenir

7 la connaissance juste vient de la perception, la déduction et le témoignage

8 la connaissance fausse est une idée qui ne correspond pas à la forme réelle

9 l'image provient d'un mot sans perception présente de l'objet

10 le sommeil provient du vide de la conscience

11 le souvenir est la non-disparition de l'objet perçu

12 la suppression des vrittis provient de la pratique continue (abhyâsa) et du non-attachement (vairâgya)

13 abhyasa est l'effort pour être fermement établi dans cet état

cela s'établit en continuant longtemps et sans arrêt avec ferveur (satkâra)

15 le non-attachement est la conscience de la parfaite maitrise de celui qui a cessé de désirer

les objets des mondes visible ou invisible

le plus haut vairâgya, avec conscience du Purusha (Soi) libère de tout désir de gunas

17 Le samprajnata samadhi est celui avec raisonnement, réflexion, plaisir et sens de l'égo

18 l'autre samadhi ne garde que les traces (samkaras) après arrêt de toute pensée

19 Par naissance, certains sont détachés de leur corps ou immergé dans la matière

20 pour les autres, le samadhi provient de la foi, du courage, de la mémoire et de l'intelligence

21 il est plus proche de ceux qui en ont un désir intense (ce qui donne les faibles, les moyens et les forts)

ou par l'abandon au Seigneur (Ishvara-pranidhanad)

24 le Seigneur est un Purusha particulier qui n'est pas affecté par les kleshas et le karma des actes

en Lui est le principe (bija) de l'Omniscience la plus haute

étant hors du temps, il est l'instructeur même des Anciens

son désignateur est le son A-U-M

la méditation peut venir de sa répétition sonore ou de sa pensée

ce qui lève les obstacles et intériorise la conscience

30 les obstacles sont la maladie, l'abattement, le doute, la négligence, la paresse, l'avidité, l'erreur,

l'instabilité, le déséquilibre, la distraction de la conscience

ces distractions s'accompagnent de souffrance, désespoir, tremblement et halletement

32 ces obstacles sont levés par la pratique (abhyasah) d'une technique (tattva) :

la conscience (chitta) est purifiée 1. par la pratique de l'amitié, la compassion, gaité,

la tranquillité vis-à-vis du plaisir et de la douleur, de la vertu et du vice

2. par l'expiration et la rétention du souffle

3. aident au calme du mental l'éveil des sens supérieurs,

4. les états de sérénité ou de lumière,

5. la fixation du mental sur les sages

6. la connaissance du fondement du mental : l'état de sommeil et l'état de rêve

7. la méditation agréable (comme on la désire)

40 la maitrise s'étend du plus petit atome au plus grand infini

41 Lorsque les vrittis sont presqu'annihillés, il y a fusion du connaisseur, de la connaissance

et de l'objet connu, comme le reflet du support dans le joyeau transparent

42 le savitarka samadhi est avec un mélange de connaissances verbales, réelles et sensorielles

43 le nirvitarka c'est, grâce à la purification du souvenir, lorsque l'esprit vide de lui-même, réflète

seulement l'objet

44 par là sont expliqués les samadhis savichara, nirvichara et sukshmavishaya (réflexifs ou subtil)

ce samadhi subtil va jusqu'au quatrième guna alinga

mais ces étapes restent dans le sabijah samadhi (avec semence)

47 le nirvichara est atteint par l'extrème pureté de la lumière spirituelle

là, la conscience est exacte et juste

la connaissance obtenue par là est différente de la connaissance par témoignage ou inférence

parce limitée à un objet particulier

le samskara qui en provient fait obstacle à tous les autres samskaras

51 le nirbijah samadhi est atteint par la suppression de ce samskara et de tous les autres

2. SADHANA PADA, la voie des pratiques, 55

1 le Kriyâyoga comprend tapas, svadhyâya, Ishvarapranidhana (ascèse, étude du Soi, abandon à Dieu)

il réduit les Kléshas (Causes de souffrance) et donne le samadhi

3 les 5 causes de souffrances sont : l'ignorance (avidyâ), l'égo (asmita), le désir (râga), l'aversion

(dvésha) et la peur de la mort (abhiniveshâh)

4 Avidyâ est la source des autres qu'ils soient dormants, atténués, alternants, intenses

5 l'ignorance c'est prendre le non-éternel pour l'éternel, l'impur pour le pur, la souffrance pour le bonheur,

l'égo pour le Soi (anitya/nitya, ashuchi/suchi, duhkha/sukha, anâtmasu/atman)

6 asmita est la confusion entre la conscience et le connu (drig/darshana) (Je et moi)

7 Râga (le désir) est l'attraction venant du plaisir (sukha)

8 Dvesha (l'aversion) est la répulsion venant de la souffrance (duhkha)

9 Abhinivesha est le puissant vouloir-vivre qui domine même les sages

10 S'ils sont légers ont peut les réduire par leurs contraires

11 S'ils sont intenses il faut la méditation

12 Les Kléshas sont la source du karma de la vie actuelle et des vies futures

13 tant que la cause est là, elle produit les castes, les durées de vie et les jouissances (bhogâh)

les mérites produisent des joies et les démérites des chagrins

15 pour qui a le discernement tout est misère : du changement, de l'ascèse, des samkaras,

du conflit entre les vrittis et les gunas

la misère qui n'est pas encore évitée peut et doit être évitée.

17 la cause de ce qui doit être évité est dans la confusion entre la Connaisseur et le connu

le connu vient des 3 gunas, il est des bhutas ou des organes des sens,

pour la jouissance ou la libération

les gunas peuvent être spécifiques ou non, marqués ou sans marque (alinga)

20 le Connaisseur est pure conscience, mais quoique pur il voit par les idées du mental

21 l'être même du visible n'existe que pour lui(la raison d'être de ce qui est vu est seulement d'être vu)

devennu non-existant pour le Libéré, il persiste pour les autres qui l'ont en commun

la raison de l'union est la prise de conscience de sa propre forme dans leur rencontre(perception)

la cause de cela est l'ignorance(l'illusion)

le remède est dans distinction du Connaisseur et du connu et c'est la fin de l'ignorance

la solution est dans la prise de conscience constante

27 la connaissance/sagesse (prajna) est atteinte par 7 étapes

28 la pratique des membres du Yoga détruit l'impureté, donne la splendeur de la connaissance (jnana)

et élève à la conscience du réel

29 les 8 membres du Yoga sont : yama, niyama, asana, prânâyama, pratyahara, dharana, dhyana,

samadhi (abstentions, observances, postures, respirations, intériorisation, concentration,

méditation, extase)

30 les Yama sont ahimsa, satya, asteya, brahmacharya, aparigraha (non-violence, vérité, honnêteté,

chasteté, non-avidité)

un grand voeu s'applique à tous les cas ou varie selon les castes, le lieu et le temps

32 les niyamas sont saucha, samtosha, tapas, savadhyaya, Isvarapranidhana

(pureté, joie, ascèse, étude du Soi, abandon au seigneur)

lorsqu'arrive ce qui est mauvais il faut se fixer sur l'opposé

34 des pensées de violence, exercée ou subie, par cupidité, colère, confusion,

qu'elles soient petites, moyennes ou grandes, provoquent la misère et l'ignorance

sans fin, alors il faut se fixer sur l'opposé

35 lorsqu'on est intérieurement non-violent, alors toute violence cesse dans le voisinage

36 lorsqu'on est intérieurement vrai, on devient un pivot (ou une base/fondement)

37 si on est honnête, les richesses se présentent

38 si on est chaste, on a la vigueur (virya)

39 avec la non-avidité, on acquiert la connaissance du pourquoi et du comment de la naissance

40 de la pureté nait le dégout de ses membres et du contact des autres

41 de la pureté intérieure naissent la joie mentale, la fixité de l'attention, le contrôle des sens

et l'aptitude à la vision du Soi (Atmandarshana)

42 la joie donne le bonheur suprême

43 l'ascèse détruit les impuretés et donne les pouvoirs (siddhis) ou perfection des organes des sens

44 par l'étude du Soi on s'unit avec la divinité d'élection

45 l'abandon au Seigneur donne le pouvoir du Samadhi

 

46 la posture sera ferme et agréable (sthirasukham âsanam), relaxée par la concentration sur l'infini

alors il n'y a plus d'assaut des opposés (dvandva) (de fluctuation de l'esprit)

49 puis le pranayama permet l'arrêt du mouvement d'inspir/expir

le souffle devient prolongé et subtil par l'arrêt de l'inspir/expir selon le lieu, le temps et le nombre

51 ce quatrième membre va au delà de la distinction intérieur/extérieur

52 alors se dissout ce qui masque la lumière (prakâsha)

53 et le mental devient apte à la concentration

54 Pratyahâra est lorsque les indriyas se retirent de leurs objets et que l'esprit est dans sa propre forme

55 alors en provient la plus grande maîtrise des sens.

3. VIBHUTI PADA la voie supérieure 56

1. dhâranâ, la concentration est la fixation de l'esprit sur un point

2 dhyâna, la méditation est l'écoulement continu de la pensée sur ce point

3 le samâdhi est dhyana avec la seule conscience de l'objet et non plus de soi

4 les trois ensemble constituent Samyama (fusion identificatrice)

5 par sa maîtrise apparait la lumière de la sagesse (prajna alokah)

6 son acquisition est progressive

ces trois derniers membres sont intérieurs, et aussi extérieurs par rapport au nirbija-samadhi (sans germe)

9 l'état de vide de l'esprit s'installe par la suppression des samskaras de ce qui apparait et disparait

10 alors le flot des samskaras devient tranquille

11 le samadhi s'établit par le déclin de la distraction et la montée de l'ékagrata

12 l'ékagrata est réussi lorsque le contenu de l'esprit reste exactement le même

13 Ainsi ont été expliqués les propriétés et les caractères des organes et des objets des sens

et la substance du dharma (propriété) latent, manifeste ou à venir

la cause des différences de transformation est dans les différences du latent

16 par la samyama sur les 3, on acquiert la connaissance du passé et du futur

(les 3, nirodha, samadhi, ékagrata)

17 il y a mélange du mot, de l'idée et du son.

Samyama permet de comprendre les sons de tous les êtres vivants.

18 l'exploration des samskaras donne la connaissance de la vie antérieure

19 par samyama on connait l'image dans l'esprit d'un autre

20 mais seulement l'image et non ses raisons d'apparition dans l'esprit

21 par le samyama sur la forme du corps, on sépare l'oeil de la lumière et on devient invisible

22 de même on peut faire disparaître un son

23 en se concentrant sur les karmas actifs ou latent on découvre l'instant de la mort ou ses présages

24 sur l'amitié on acquiert son pouvoir, sur les forces, une force d'éléphant

26 en projetant la lumière superphysique on connait le subtil, le caché et le lointain

27 sur le soleil samayama donne la connaissance du système solaire

sur la lune, de tout le cours des étoiles

sur l'étoile polaire, de tous leurs mouvements

sur le nombril, de l'organisation du corps

sur la gorge, la cessation de la faim et de la soif

sur le kurma nadi (méridien de la tortue), de la fermeté

sur la lumière sous le sommet de la tête, la vision des Siddhas (parfaits) et l'intuition de tout

sur le coeur, la nature de l'esprit

sur le Purusha, la connaissance de l'intérêt de soi et des autres et la distinction entre le Purusha et le reste

37 de là proviennent l'olfactif, gustatif, visuel, tactile, auditif, intuitif

38 qui en tournant vers l'extérieur, sont des obstacles au Samadhi et aux Siddhis

39 on entre dans le corps et l'esprit d'un autre en connaissant les passages et en relachant

les causes de la servitude

40 par la maîtrise d'Udâna, on obtient la lévitation et la marche sur l'eau, la boue, les épines

41 par la maîtrise de Samana, l'activation du feu gastrique

42 Samyama sur le lien entre l'oreille et Akasha donne l'ouie divine

43 entre le corps et Akasha, et en évoquant un duvet de coton léger, on marche dans l'espace

44 Mahavideha est l'état mental extérieur inimaginable qui détruit l'obstacle à la lumière

45 Samyama sur les 5 éléments grossiers, subtils, constants, pénétrant tout et fonctionnels

46 par là on obtient l'animan, la perfection du corps, et on supprime les obstacles à son fonctionnement

47 la perfection du corps est la beauté, la grâce, la force et la dureté de diamant

48 samyama sur la sensation, sa nature réelle, son égoïsme, son universalité, son fonctionnement

donne la maîtrise des organes des sens

49 et par conséquent la pensée instantanée et la maîtrise de la nature

50 la seule compréhension de la distinction entre Purusha et Sattva donne l'omnipotence

et l'omniscience

51 par le non-attachement même à cela et la destruction de la racine de la servitude on a Kaivalya

52 éviter le plaisir ou l'orgueil d'être invité par une entité supraphysique, car cela réveille le mal

53 Samyama au bon moment et en ordre donne la connaissance de la réalité

54 en tenant compte des distinctions selon les castes, les caractéristiques et les positions

55 et finalement elle est transcendante, universelle dans le temps, l'espace, simultanément

56 Kaivalya est obtenu lorsque Purusha et Sattva sont également purifiés

4. KAIVALYA PADA, la Libération , 36

1. les Siddhis viennent de la naissance, des drogues, des mantras, de l'ascèse ou du samadhi

2 l'évolution en existences successives vient de la surabondance de la Nature

3 la cause n'agit pas ou ne suscite pas, elle se borne à enlever les obstacles, comme le fermier

4 le mental artificiel est créé par le seul égo

5 un seul mental naturel engendre de nombreuses idées dans leur différence

6 alors que ce qui est né de la méditation est sans samskara (germe)

7 le karma du Yogi n'est ni blanc ni noir, celui des autres est triple

8 de là se manifestent seulement les vasanas favorables

9 même dans les différences de caste, lieu et temps, la mémoire des samskaras donne la même forme

10 et elles sont sans commencement, le vouloir vivre étant éternel

11 par la liaison cause/effet, substance/phénomène, la disparition des uns provoque celle des autres

12 passé et futur existent dans leur propre forme à cause des devoirs des sentiers différents

13 manifestés ou subtils ils sont de la nature des gunas

14 l'essence de l'objet vient de l'unicité des changements

15 il y a des sentiers séparés car il y a deux visions du même objet

16 un objet ne dépend pas d'une seule pensée, sinon que deviendrait-il s'il n'était plus pensé ?

17 l'objet est connu ou inconnu selon son reflet dans l'esprit

18 les vrittis de l'esprit sont toujours connus de son seigneur, l'immuable Purusha

19 mais il n'est pas auto-illuminant car il est perceptible

20 de plus il ne peut pas au même moment être à la fois le percevant et le perçu

21 si l'esprit se connaissait il faudrait admettre la pensée des pensées et la confusion des mémoires.

22 Il y a connaissance du Soi (svabudhi) lorsque le mental ne passe pas d'un lieu à un autre

23 le mental, coloré par le Percevant et le perçu, inclut tout

24 et, quoique diversifié par d'innombrables vasanas, il sert un autre, son associé le Purusha

25 Celui qui a vu cette différence et reste attaché à l'Atman, a la cessation des vrittis

26 alors en vérité le mental, habitué au discernement, avance vers Kaivalya

27 dans les manques de discernement s'élèvent d'autres contenus de la conscience venant de la force des

samskaras 28 leur élimination a été décrite avec celle des kléshas

29 le samadhi dharmamegha (nuage de bienfaits) apparait chez celui qui reste détaché

même de cette plus haute méditation, et discerne sans cesse la Réalité

30 alors il y a libération des kléshas et du karma (tatah kleshakarma nivrittih)

31 alors, par la libération de tous les voiles et impuretés, le connaissable devient insignifiant

à coté de la Connaissance infinie

32 alors s'achève le processus de changement des gunas, qui a accompli son objet (monde+temps)

33 à la fin le processus de production de la succession des instants est entièrement perceptible

34 Kaivalya, la libération est la réabsorption des gunas, vides du Purusha

ou la Conscience pure rétablie dans sa propre forme. Fin.

 


www.europsy.org/marc-alain
© marc-alain@descamps.org